Recherche dans un titre ou par mot-cle :

L'Oiseau Blanc

Lucien Boyer - Paul Marinier

1927

En Hommage à Nungesser et Coli, partis du Bourget le 8 mai 1927 pour New-York et portés disparus. L'émotion en France fut immense. Quelques jours plus tard, le 21 mai, Lindberg atterrissait sur ce même aéroport du Bourget, accomplissant ainsi le premier vol sans escale New-York Paris.

Vois aussi sur le même sujet : "Deux aviateurs", "Leur dernier vol", "Lindbergh à Paris" et Le triomphe de Coste et Bellonte


Extraits mp3 :



Perchicot

Bel "Oiseau Blanc" avant d'ouvrir tes ailes
Tu disais au revoir
Et le courage enclos dans tes prunelles
Nous emplissais d'espoir
Quand tu partis avec tant de vaillance 
Dans la brume et le froid
Nous t'acclamions mais hélas en silence
Chacun tremblait pour toi

D'abord parut l'étonnante nouvelle
L' "Oiseau Blanc" est vainqueur !
En un baiser notre France immortelle
Te pressait sur son coeur
Et puis ce fut la navrante nouvelle
On ignorait encore,
Et l'Univers put voir que dans la peine
Nous aimions mieux encore

Bel "Oiseau Blanc", blanc comme une mouette, 
Blanc comme le matin
Si tu savais la souffrance muette
Qui toujours nous étreint
Dès que l'on parle de toi, chaque femme
Prie éperdument
Et la douleur fait perdre à son âme
Des larmes de Maman

Bel Oiseau Blanc qui vers le nouveau monde
Portait nos trois couleurs
Nous ne pouvons sur la terre ou sur l'onde
Aller porter des fleurs
Mais nos enfants garderont ta mémoire
En priant le Bon Dieu
Et le ciel plane au dessus de ta gloire
Comme un grand oiseau bleu
































Cette chanson existe sur les CD suivants :

Les chansons de l'Histoire 1925-1929

..
.