Recherche dans un titre ou par mot-cle :

Lindbergh à Paris

Pot-pourri de Rip

1927

Un énorme exploit, un acceuil parisien inoubliable quelques jours après l'échec de Nungesser et Coli dans l'autre sens... Monsieur Terryk était l'ambassadeur américain à Paris.
Beaucoup d'humour dans cette chanson qui reprend les airs à la mode : Ça c'est Paris, Moi j'en ai marre, et quelques autres, et même "La petite Charlotte", chanson paillarde bien connue...

Extraits mp3 :



CD Histoire de France - 1925-1929 Anthologie

Paris, reine du monde
Chez toi, brunes et blondes
Voudront faire de moi leur mari
Mais dès que j'eus atterri
Monsieur Terryk me suivit pas à pas
En m'disant "j'vais te présenter du beau monde
Briand, Bartou, Poincaré... Tu verras
Petit veinard tu ne t'embêteras pas

La France est un pays charmant
Elle est pleine de vieux messieurs
Qui vous embrassent continuellement
Avec des larmes dans les yeux
Avec des larmes dans les yeux !
Moi j'pensais aux p'tites femmes
Moi j'dressais des programmes
La nuit, c'est réel
J'implorais le ciel
En rêvant de Cécil Sorel

Le lendemain, la mine souriante
Terryk venait m'annoncer tout fiérot
Comme une nouvelle heureuse et stupéfiante
Que j'déjeunais avec monsieur Blériot
Encore un baiser veux tu bien ?
M'a dit Blériot
J'embrasse l'ancien par politesse
Mais la nuit, quel rêve j'avais fait !
Les Dolly Sisters m'étouffaient
Sous leurs caresses

Le lendemain, j'dînais à l'Élysée
Vl'à un p'tit vieux que je n'connaissais pas
Se j'ter sur moi sitôt mon arrivée
Et s'écrier en m'serrant dans ses bras
Embrasse moi Lindbergh
Embrasse moi
J'suis monsieur Doumergue
Linbergh, Linbergh
J'suis monsieur Doumergue
Linbergh embrasse moi !

Il pleut des baiser
Il pleut, il pleut
Des baisers militaires
Et de parlementaires
Il en pleut tant qu'ça peut !
Et bien souvent au milieu d'eux
Je m'disais en fermant les yeux
Les baisers d'une poule
Comme j'en voit tant dans la foule
Ben alors quoi ?
C'est pas pour moi !
Le p'tits nichons roses
Les bras les jambes et tant de choses 
Que j'entrevois
C'est pas pour moi
Mais les gueules sinistres
C'est pour moi, c'est pour moi, c'est pour moi
Les baisers d'ministre
C'est pour moi, c'est pour moi, c'est pour moi
Moi j'en ai marre
Les r'pas ennuyeux
Les messieurs sérieux
Moi j'en ai marre
Où sont les d'moiselles
Dont Paris tient bazar ?
Et toujours des grands hommes
Jamais de p'tites femmes
Moi j'en avais marre !

Et dans les banquets où j'mangeais
Des filets madère insalubre
Souvent malgré moi
Je m'disait parmi tous ces vieillards lugubres
Au music hall on voit dit-on
Des dames qui montrent leur derrière
Et je r'gardais monsieur Cherron
En pensant aux Folies Bergères
































Cette chanson existe sur les CD suivants :

Les chansons de l'Histoire 1925-1929

..
.