Recherche dans un titre ou par mot-cle :

Il était syndiqué

A.Valsien/Marc-Hély

1920



Extraits mp3 :



Fortugé

J'ai surpris l'aut' jour dans mon usine
Un ouvrier
Qui mettait dans l'tuyau de sa machine
Pour s'amuser
Des trognons d'chou, des clés d'sardine
Des vieux mégots
Des rats crevés
Des peaux d'bananes et d'mandarine
Et je m'disais tout indigné :
C'est bien mon droit
Rien m'empêch'ra 
D'foutr' ses huit jours à c'garçon là !

Mais il était syndiqué
Je ne sais comment vous expliquer
J'ai eu peur de provoquer
La grève de tous mes ouvriers
Et pas solidarité
La grève de tout l'corps de métier
Sur un mot d'la C.G.T.
La grève des mineurs des terrassiers
Puis viendraient les vitriers
Rémouleurs zingueurs robinetiers
Épiciers limonadiers, fumistes et tapissiers
En pensant à tout c'truc là
Je m'suis dit : Mon vieux restons en là
Je m'suis dit mon vieux restons en là
Pour un'p'tite machine comme ça
Faut pas fâcher l'proletariat

Mais il avait vu mon air maussade
J'pensais "J'suis pris !...
J'vais pas y couper d'une engueulade
Ah ! Moi, j'suis cuit"
J'lui ai expliqué dans un sourire
Qu'j'étais v'nu là sans plus d'façons
Pour lui annoncer que j'désire
Lui donner une augmentation
Pourtant en y réflechissant
J'me ravisais immédiatement

Car il était syndiqué
Je ne sais comment vous expliquer
J'ai été forcé d'appliquer
La mêm' chose à tous me souvriers
Et par solidarité
Aux coapains de tout l'corps de metier
Sur un mot d'la CGT
Aux plongeurs vivants,
Aux  plombiers
Puis viendraient les musiciens
Les comiques les académiciens
L'syndicat des mécanos
Celui des marchands de bigorneaux
Pour faire avorter tout ça
J'acceptais son désisérata
Avec ce p'tit moyen là
J'ai satisfait l'prolétariat

Je vais lui donner main d'ma fille
Pensais-je vivement
A cette offre en effet son oeil brille
Mais cependant :
Il me réplique : c'est une belle blonde
Elle est bat' mais j'préfère encore
La patronne, elle est plus gironde
Les grosses mémères moi j'les adore !
J'manifestais d'l'hésitation
Pour luis donner satisfaction

Mais il était syndiqué
Je ne sais comment vous expliquer
Refuser c'était risquer
La grève de tous mes ouvriers
Et par solidarité
La grève de tout l'corp de métier
Sur un mot d'la CGT
La grève de compteurs et des gaziers
Les paveurs, les égoutiers
Et les fonctionnaires des PTT
Les fondeurs de pavé  d'Foix
Et les affineurs de paté d'foie
J'lui dis : montez chez moi
J'préviendrai ma femme elle vous r'cevra
Avec ce p'tit moyen là
J'ai satisfait l'prolétariat !
































Cette chanson existe sur les CD suivants :

Les chansons de l'Histoire 1920-1924

..
.