Recherche dans un titre ou par mot-cle :

Sus aux exploiteurs

Anonyme

1921

Air : Tu voudrais me voir pleurer


On avait dit : Fini les exploiteurs
C'est aux héros que revient la maîtrise
Les rendre heureux est notre point d'honneur
Épargnons leur de la vie les traîtrises
Mais tout cela n'était que des mensonges
Des boniments, des phrases creuses toujours
LA vie facile, dame, n'était qu'un songe
Et les héros n'mangent pas tous les jours
Ma en pensant que l'on s'est moqué d'eux
Ils dis'nt une flamm' de colère en leurs yeux

Refrain
Oui, s'il faut nous révolter
Pour que sonn' l'heure de la Justice
eh ! Bien nous sommes décidés
Cett' fois, faut qu'on en finisse !
Exploiteurs et vous, Vautours
Croyez au serment d'vos victimes
Nous jurons de vous faire un jour
Payer vos crimes

Dame, ce fut pendant près de deux ans
Des gains étranges, de fantastiques salaires
Mais pris de crainte, on se disait souvent
"Ça finira par un' vague de misère ! "
Fallu payer les bénéfic's de guerre
Et lâchement les cyniques exploiteurs
Débauch'nt en masse, sans soucis d'la misère
Où ils vont j'ter des milliers d'travailleurs
Plus de travail, et c'est l'hiver affreux
Logis sans pain et cheminée sans feu !

Ah ! non, ça s'rait par trop commode, vraiment
Toujours les mêm' qui auraient tout's les chances
Qui rafleraient sans vergogne l'argent
N'laissant aux p'tits que peines et souffrances
non ! PLus de ça, il faut que chacun vive
Ceux qui travaill'nt ont droit aux jours meilleurs
Plus de boulet, plus de chaîne qui rive
Le prolétaire aux plus ingrats labeurs !
Vous les Ventrus, les Repus, oui, tremblez !
Le jour approche où il faudra compter !
































Cette chanson existe sur les CD suivants :

..
.