Recherche dans un titre ou par mot-cle :

La mort de Marat

H.d'Haussonville, citoyen de la sectionLuxembourg

1793

Sur l'air de "Oh ma tendre musette"


Extraits mp3 :



Marc Ogeret

Par son patriotisme
Son amour pour les lois
Par un contant civisme
Sa haine pour les rois
Marat sut, de la France
Préparer le bonheur
Et par sa surveillance
Se gagner notre coeur

De l'aristocratie
Marat fut la terreur
De la démocratie
Il fut le défenseur
Du peuple, il fut le père
L'ami le plus ardent
Marat fut sur la terre
L'appui de l'indigent

Sa vertu décriée
Par les hommes pervers
Fut bientôt épurée
Aux yeux de l'univers
Sa gloire fut complète
Son triomphe assuré
Fut dès lors la défaite
D'un parti conjuré

Marat, d'un sort funeste
Éprouve les rigueurs
Son courage lui reste
Au milieu des douleurs
Une horrible harpie
Un monstre de l'enfer
Lui arracha la vie
En le perçant d'un fer

O ciel ! est-il possible
Marat n'existe plus !
Sa cendre est insensible
Nos pleurs sont superflus
O toi, Dieu de tonnerre
Punis tant de forfaits
D'un héros de la terre
Couronne les bienfaits

O Montagne chérie
Qui remplis tes serments,
L'espoir de ma patrie
La perte des tyrans
Jacobins intrépides
Pour notre liberté
Soyez toujours nos guides
A l'immortalité. 
































Cette chanson existe sur les CD suivants :

Marc Ogeret chante La Révolution Française

..
.