Recherche dans un titre ou par mot-cle :

La polka des pauvres contribuables

X - musique de J.Meudrot

1910



Extraits mp3 :



Paul Lack

C'est nous qui sommes cette bonne vache à lait
Que sans le moindre scrupule on trait
Afin de fabriquer régulièrement
L'beurre du gouvernement 
Ce beurre va s'déposer sans arrêt
Sur la fameuse assiette qu'on connait
Cette assiette au beurr' qu'un tas d'ratés
Veulent lecher d'tout côté

Pauvre con, pauvr'contribuable
Taillables et corvéables
Nous courbons le dos 
Sous les impôts
C'est cu c'est curieux sans cesse
Nous gueulons qu'on nous opresse
Pour changer quoiqu' pas content
Nous lachons not' pez tout l'temps

Les finances ça veut qu'avancer
Pour nous tondre et nous tarabuster
Qu'les affaires n'aillent pas, le fisc s'en fout 
Faut casquer avant tout
Si nous ne payons nous sommes frais
D'abord il envoit ses feuilles de frais
Puis fait même saisir nos mobiliers
Par ses cochons d'huissiers

Pauvre con, pauvr'contribuable
? maléable
?  étriqué 
Coco, dupé
Reouspét reouspétons mes frères
Létat s'en bat les paupières
A pertpet' par lui nous s'rons
Pressés comme des vieux citrons

Le prix du tabac vient d'augmenter
Aussitôt l'public de protester
Sincèrement dans ce cas il a tord
D'récriminer si fort
La régie vous l'savez offre au choix
Comme tabac trente pour cent d'morceau d'bois
L'déboisement s'accentuant partout
L'bois r'viens plus cher, v'là tout

Pauvre con, pauvr'contribuable
Tu meurs tu meurs inlasable
Gobé sans pétard
? tard
Gaucherie gaucherie qu'on débine
? toute la nuit coquine
Leur coûte trop, ils fumeront plus
Commettront d'autres abus

On sort toujours le même boniment
L'an prochain y'aura du dégrèvement
Les portes et fenêtres ne coûteront rien
Vous dites chouette !, ça va bien
Comme j'en ai douze c'est cent sous de moins
Mais le ? dans les coins
D'vos ordures v'là qu'ils tax'nt l'enlèvement
V'là quinze francs d'supplément

Pauvre con, pauvr'contribuable
? affable
Vivement touchons
L'trou du trou du gouffre immense
Qu'est comme le budget d'la France
Tout est tout tellement profond
Qu'on en a jamais vu l'fond

J'ignore vraiment c'qu'ils n'imposeront pas
Après les chiens moi j'propose les chats
Comme ça toutes les femmes y'a pas d'erreur
Iraient chez l'percepteur
Et comme tous les jeux payent une rançon
Chaque fois qu'nous faisons l'amour
Pourquoi n'pas payer deux sous
Pusiqu'on a joué une partie d'écarté !

Pauvr con pauvr' contribuable
Nos bas d'laine inépuisables
Toujours fournisont
Le doux pognon
A moins à moins quel beau rêve
Qu'nous nous foutions tous en grève
C'est la seule grève que Briand
N'encaisserait pas facilement !
































Cette chanson existe sur les CD suivants :

Les chansons de l'Histoire 1910-1914

..
.