Recherche dans un titre ou par mot-cle :

Verdun

1916



Guillaum' qui s'était promis
D'êtr' en quinz' jours à Paris
Resta salement en panne
Sur la Marne
Il veut r'commencer l'affaire
Après vingt mois, le malin
Et décide à sa manière
De prendre Verdun
De prendre Verdun

Mais comme il se souvenait
D'son coup du quatorz' juillet
D'la façon dont on s'cramponne
En Argonne
Il am'na des troup's en masse
Et des canons d'quatre cent vingt
" Cett' fois, il faudra qu'je passe
Je vais prendre Verdun
Je vais prendre Verdun

De manière que ses soldats
Soient bien prêts pour le combat
Qu'ils avancent avec moins de peins
Qu'en Lorraine
Il les bourra de saucisses
De café, de bière, de vin
Pour le prix de mes sacrifices
Vous prendrez Verdun !
Vous prendrez Verdun !

Quand tout fut prêt
Commença l'bombardement
L'plus terribl' de la campagne
Mieux qu'en Champagne
Il prit un fort, et bien vite
Pour faire marcher son emprunt
Il télégraphia de suite :
Nous tenons Verdun
Nous tenons Verdun !

Oui mais le lendemain matin
L'fort n'était plus dans ses mains
Il vit ses soldats descendre
Mieux qu'en Filandre
Pour baptiser sa conquête
De Castelnau et Pétain
Lui montrèr'nt comment sont faites
Les dragées d'Verdun
Les dragées d'Verdun

Et Guillaume, essaie toujours
A Saint-Milhiel, à Malaincourt
Mais vaincre la résistance
De la France
La tâche est pour lui trop dure
Il s'y cassera les reins
Et il peut s'mettre la ceinture
Pour prendre Verdun 
Pour prendre Verdun !
































Cette chanson existe sur les CD suivants :

..
.