Recherche dans un titre ou par mot-cle :

Là... Ils ont tué ma mère !

H.Chatelin - Musique de F.Chassaigne

Vers 1890

Interprété par Charelli au Grand Concert Parisien, et par Fernand à l'Alcazar.


C'était au fond de la vieille Lorraine
Près d'un hameau dont les débris fumaient
Un jeune enfant haletant, hors d'haleine
Guidait un homme, et tous les deux pleuraient
Tous deux semblaient chercher dans la ruine
Un point confus, quand l'enfant chancela !
En s'écriant : Mon âme le devine
Vois tu du sang, Ô mon frère c'est là !

Refrain :
C'est là qu'ils ont tué ma mère
Qu'ils ont assouvis leur fureur
Si l'on ne meurt pas de douleur,
Si l'on ne meurt pas de douleur, 
Mon frère
Mon frère
Tu nous vengeras du vainqueur

Il faisait nuit, tout dormait au village
Il neigeait fort depuis le jour d'avant
Et du hibou le houlement sauvage
Se mêlait seul à la plaine et au vent
Lorsque soudain notre vieille chaumière
Fut ébranlée, on frappait à grands coups
Bientôt la porte éclatait et ma mère
Demandant grâce, implorant à genoux !

refrain,

Frère, j'ai vu l'infernale cohue
De ce bandits, de ces chiens dévorants
Traîné ma soeur sanglante, demi-nue
Et puis... et puis...n'est-ce pas, tu comprends ?
Et pour cacher leur forfait, les infâmes
Pour couronner leur sublimes efforts
Ont massacré vieillards, enfants et femmes
Frère attention, tu marches sur des morts !

C'est là qu'ils ont tué ma mère
Qu'ils ont assouvi leur fureur
Si l'on ne meurt pas de douleur
Mon frère,
Mon frère
Tu nous vengeras du vainqueur !
































Cette chanson existe sur les CD suivants :

..
.