Recherche dans un titre ou par mot-cle :

Le défilé

Villemer et Delormel - L.A.Dubost

Vers 1880

Chantée par Mr. Thieron, à l'Eldorado


La lune monte en blanchissant la plaine
Sur les hauteurs, immobiles et muets
Les montagnards retiennent leur haleine
Et dans la nuit sondent la voile épais
Un cri soudain retentit dans l'espace
Le roc alors croule sous mille mains
Alerte tous ! C'est l'ennemi qui passe
Malheur à lui s'il franchit nos chemins

Refrain :
Ils trouveront la mort dans ce défilé sombre
Nul ne les rêvera s'élancer aux combats
Ils chercheront en vain, leurs bataillons sans nombre
Dans nos vallons rougis du sang de leurs soldats !

Dans la vallée un long cri d'épouvante
A répondu, puis au flanc du rocher
Pour mieux gravir la montagne géante
Chaque soldat tente de s'accrocher
Efforts perdus ! Chaque pierre qui tombe
Aux assaillants creuse un nouveau cercueil
Et le vallon n'est bientôt qu'une tombe
Que l'avalanche a couvert de linceul !

Quand le soleil éclaira la campagne
Sur les chemins dormaient les bataillons
Tous étendus au pied des montagnes
Leur sang vermeil inondait les sillons
Sur les hauteurs les montagnards farouches
Les regardaient et dans l'immensité
On entendit, poussé par mille bouches
Monter au ciel un chant de liberté !

Ils ont trouvé la mort dans ce défilé sombre
Nul ne les reverra s'élancer aux combats
Ils chercheront en vain, leurs bataillons sans nombre
Dans les vallons rougis du sang de leurs soldats !
































Cette chanson existe sur les CD suivants :

..
.