Recherche dans un titre ou par mot-cle :

Le chien du sergent

Villemer et Delormel - L.Benza

Vers 1880

Créé par Melle Amiati à l'Eldorado

La défaite de 1870 évoquée par les spécialistes du genre Villemer et Delormel, déjà auteurs du célèbre "Alsace et Lorraine"., et de bien d'autres chansons revanchardes... Une évocation larmoyante, puisque le chien fidèle reste près du cadavre de son maître, et meurt, comme un soldat, d'une balle ennemie... Décidément, ces prussiens ne respectaient rien !


Partout on sonnait la retraite
Un sergent reculait au pas
Vers l'ennemi tournant la tête
A son chien il disait tout bas
Vois, j'ai du plomb dans la poitrine
Ici reposons nous un peu
Mon pauvre vieux, va je devine
Qu'il va falloir nous dire Adieu
Là-bas la retraite commence
Dis le sergent avec des pleurs
Ami, si tu revois la France
Dis lui que pour elle je meurs
Ami, si tu revois la France
Dis lui que pour elle je meurs

C'était un chien de grande taille
Aimé de tout le régiment
Il avait dans une bataille
Sauvé déjà le vieux sergent
Ils venaient tous deux de l'Afrique
C'était son plus fidèle ami
Après sa croix, vieille relique
Le vieux soldat n'aimait que lui
Va, j'ai perdu toute espérance
Dit-il encore avec des pleurs
Ami, si tu revois la France
Dis lui que pour elle je meurs 
Ami, si tu revois la France
Dis lui que pour elle je meurs

Puis dans une dernière étreinte
Il pressa son dernier ami
On entendit plus qu'une plainte
Et pour toujours il s'endormit
Le lendemain quand vint l'aurore
On les retrouva tous les deux
Le pauvre chien cherchait encore
Un dernier regard dans ses yeux
Le soir une balle ennemie
L'étendit au pied du sergent
Et tous deux sous l'herbe jaunie
Ô France ils dorment maintenant
Et tous deux sous l'herbe jaunie
Ô France ils dorment maintenant
































Cette chanson existe sur les CD suivants :

..
.