Recherche dans un titre ou par mot-cle :

Une page d'histoire

J.M. BEL

1870



La France, un jour, allait être perdue.
Déjà, son sol se trouvait envahi.
C'est que l'Empire, hélas, l'avait vendue,
Car son drapeau, partout, était trahi !
En apprenant notre affreuse déroute,
Courant aux armes, le peuple s'est levé,
Brave et vaillant, marchant coûte que coûte,
Pour que l'honneur, en France fût sauvé.

Refrain
Fuyez, tyrans de la France chérie ;
La République arrive enfin au port ;
Entendez-vous, partout le peuple crie :
La Liberté, la Justice ou la mort !

Alors on vit la foule frémissante,
Comme un torrent violent, impétueux,
Montrer à tous qu'elle est toute puissante
Quand retentit son nom majestueux.
Devant ce cri : Vive la République !
De se cacher, l'Empire avait pris soin ;
Car, dans les airs, un nom seul, grand, magique ,
Par les échos se reportait au loin. 
(refrain)

Ô République ! belle et grandiose,
Par toi, les peuples se tendent la main,
Et pour toujours changent le noir en rose,
Les oppresseurs ont disparu soudain.
Nous le devons, ah ! quel grand souvenir !
A tes martyrs, ô sainte Liberté !
Mais notre histoire, au riant avenir,
Dira leur nom, partout, avec fierté.
Ils sont partis de la France chérie,
La République est arrivée au port ;
Entendez-vous, partout l'écho nous crie :
La République annonce un peuple fort.
(refrain)
































Cette chanson existe sur les CD suivants :

..
.