Recherche dans un titre ou par mot-cle :

Le quatorze juillet

Pierre-Jean de BĂ©ranger

1829

Écrit à la prison de la Force, en 1829
Pierre-Jean Béranger est le plus célèbre auteur de chansons du XIXeme siècle. Né en 1780, il avait vécu la prise de la Bastille. Il s'en souvient 40 ans plus tard, alors qu'il passe cette date glorieuse en prison. Beaucoup de ses chansons étaient considérées comme subversives par la censure du gouvernement de Charles X.

Pour un captif, souvenir plein de charmes !
J'étais bien jeune ; on criait : vengeons-nous !
A la Bastille ! aux armes, aux armes !
Marchands, bourgeois, artisans couraient tous.
Marchands, bourgeois, artisans couraient tous.
Je vois pâlir et mère, et femmes et fille ;
Le canon gronde aux rappels du tambour.
Le canon gronde aux rappels du tambour !
Victoire au peuple ! il a pris la Bastille !
Un beau soleil a fêté ce grand jour,
Victoire au peuple ! il a pris la Bastille !
Un beau soleil a fêté ce grand jour,
A fêté ce grand jour, a fêté ce grand jour,
A fêté ce grand jour.

Enfants, vieillards, riche ou pauvre on s'embrasse,
Les femmes vous redisant mille exploits.
Héros du siège, un soldat bleu qui passe
Est applaudi des mains et de la voix. (bis)
Le nom du roi frappe alors mon oreille ;
De La Fayette on parle avec amour ; (bis)
La France est libre et ma raison s'éveille.
Un beau soleil a fêté ce grand jour,
A fêté ce grand jour. (ter)

Le lendemain un vieillard docte et grave
Guida mes pas sur d'immenses débris.
« Mon fils, dit-il, ici d'un peuple esclave,
Le despotisme étouffait les cris. (bis)
Mais des captifs pour y loger la foule,
Il creusa tant au pied de chaque tour, (bis)
Qu'au premier choc le vieux château s'écroule.
Un beau soleil a fêté ce grand jour,
A fêté ce grand jour. (ter)

Le Liberté, rebelle antique et sainte,
Mon fils, s'armant des fers de nos aïeux,
A son triomphe appelle en cette enceinte
L'Egalité, qui redescend des cieux. (bis)
De ces deux sœurs la foudre gronde et brille.
C'est Mirabeau tonnant contre la Cour.
Sa voix nous crie : Encore une Bastille !
Un beau soleil a fêté ce grand jour,
A fêté ce grand jour. (ter)

Où nous semons chaque peuple moissonne.
Dèjà vingt rois, au bruit de nos débats,
Portent, tremblants, la main à leur couronne,
Et leurs sujets de nous parlent tout bas. (bis)
Des droits de l'homme, ici, l'ère féconde.
S'ouvre, et du globe accomplira le tour. (bis)
Sur ces débris Dieu crée un nouveau monde.
Un beau soleil a fêté ce grand jour,
A fêté ce grand jour. (ter)

De ces leçons qu'un vieillard m'a données,
Le souvenir dans mon coeur sommeillait.
Mais je revois, après quarante années,
Sous les verrous, le Quatorze juillet. (bis)
O Liberté ! ma voix, qu'on veut proscrire,
Redit ta gloire aux murs de ce séjour. (bis)
A mes barreaux l'aurore vient sourie ;
Un beau soleil fête encor ce grand jour,
Fête encor ce grand jour. (ter)
































Cette chanson existe sur les CD suivants :

..
.