Recherche dans un titre ou par mot-cle :

La Marseillaise noire

Alphonse de LAMARTINE

1839

L'esclavage dans les colonies fut aboli le 4 février 1794 (il l'était sur le territoire métropolitain depuis un édit de Louis X en 1316). Tous les hommes sans distinction de couleur furent reconnus citoyens français. Beau geste qui resta sans lendemain, Bonaparte rétablit l'esclavage, cédant ainsi, dit-on aux pressions de Joséphine qui était originaire de la Martinique.  Il faudra attendre mars 1848 et l'avènement de la 2eme république pour que l'esclavage soit définitivement aboli.
Voici une Marseillaise signée d'un de nos grands poetes du XIXeme siècle, écrite en souvenir de l'événement de 1794.

Enfants des noirs, proscrits du monde,
Pauvre chair changée en troupeau,
Qui de vous-mêmes, race immonde,
Portez le deuil sur votre peau ! (bis)
Relevez du sol votre tête,
Osez retrouver en tout lieu
Des femmes, des enfants, en Dieu :
Le nom d'homme est votre conquête !
Offrons à la concorde, offrons les maux soufferts :
Ouvrons, ouvrons aux blancs amis nos bras libres de fers.

Un cri, de l'Europe au tropique,
Dont deux mondes sont les échos,
A fait au nom de République
Là des hommes, là des héros. (bis)
L'esclave enfin dans sa mémoire
Épelle un mot libérateur,
Le tyran devient rédempteur.
Enfants, Dieu seul a la victoire !
Offrons à la concorde, offrons les maux soufferts :
Ouvrons, ouvrons aux blancs amis nos bras libres de fers.

La France à nos droits légitimes
Prête ses propres pavillons ;
Nous n'aurons pas dans nos sillons
A cacher les os des victimes !
Offrons à la concorde, offrons les maux soufferts :
Ouvrons, ouvrons aux blancs amis nos bras libres de fers.
































Cette chanson existe sur les CD suivants :

..
.