Recherche dans un titre ou par mot-cle :

Ah! ça ira, ça ira, ça ira !

Ladré - Bécour

Cette très célèbre chanson a été composée en 1790, à l'occasion de la première fête du 14 juillet, appelée à l'époque "Fête de la Fédération". Les ouvriers qui préparaient le Champs de Mars la chantaient déjà. L'auteur des paroles, Ladré, était chanteur des rues, métier dans lequel il avait acquis une notoriété certaine. Mais c'est surtout par le couplet vengeur (les aristocrates à la lanterne...) ajouté quelques mois plus tard par une main anonyme que cette chanson a traversé toutes les époques, et est arrivée jusqu'à nous.
La musique est une contredanse, qui était à la mode avant la révolution. Elle s'appelait "Le carillon National" et son auteur était violoniste de l'orchestre du théâtre des Beaujolais.

Extraits mp3 :



Edith Piaf


CD chansons de France, par Cambon


Marc Ogeret

Ah ! ça ira, ça ira, ça ira,
Le peuple en ce jour sans cesse répète,
Ah ! ça ira, ça ira, ça ira,
Malgré les mutins tout réussira.
Nos ennemis confus en restent là
Et nous allons chanter alléluia !
Ah ! ça ira, ça ira, ça ira,
Quand Boileau jadis du clergé parla
Comme un prophète il a prédit cela.
En chantant ma chansonnette
Avec plaisir on dira:
Ah ! ça ira, ça ira, ça ira!

Ah ! ça ira, ça ira, ça ira,
Suivant les maximes de l'évangile
Ah ! ça ira, ça ira, ça ira,
Du législateur tout s'accomplira.
Celui qui s'élève on l'abaissera
Celui qui s'abaisse on l'élèvera.
Ah ! ça ira, ça ira, ça ira,
Le vrai catéchisme nous instruira
Et l'affreux fanatisme s'éteindra.
Pour être à la loi docile
Tout Français s'exercera.
Ah ! ça ira, ça ira, ça ira!

Ah ! ça ira, ça ira, ça ira!
Pierrette et Margot chantent la guinguette
Ah ! ça ira, ça ira, ça ira!
Réjouissons nous, le bon temps viendra!
Le peuple français jadis à quia,
L'aristocrate dit : mea culpa!
Ah ! ça ira, ça ira, ça ira!
Le clergé regrette le bien qu'il a,
Par justice, la nation l'aura.
Par le prudent Lafayette,
Tout le monde s'apaisera.
Ah ! ça ira, ça ira, ça ira!

Ah ! ça ira, ça ira, ça ira!
Par les flambeaux de l'auguste assemblée,
Ah ! ça ira, ça ira, ça ira!
Le peuple armé toujours se gardera.
Le vrai d'avec le faux l'on connaîtra,
Le citoyen pour le bien soutiendra.
Ah ! ça ira, ça ira, ça ira!
Quand l'aristocrate protestera,
Le bon citoyen au nez lui rira,
Sans avoir l'âme troublée,
Toujours le plus fort sera.
Ah ! ça ira, ça ira, ça ira!

Ah ! ça ira, ça ira, ça ira!
Petits comme grands sont soldats dans l'âme,
Ah ! ça ira, ça ira, ça ira!
Pendant la guerre aucun ne trahira.
Avec coeur tout bon français combattra,
S'il voit du louche, hardiment parlera.
Ah ! ça ira, ça ira, ça ira!
Lafayette dit : "Vienne qui voudra!"
Sans craindre ni feu, ni flamme,
Le français toujours vaincra!
Ah ! ça ira, ça ira, ça ira!

Paroles anonymes ajoutées plus tard:

Ah ! ça ira, ça ira, ça ira!
Les aristocrates à la lanterne,
Ah ! ça ira, ça ira, ça ira!
Les aristocrates, on les pendra!
Et quand on les aura tous pendus,
On leur fich'ra la pelle au cul.
































Cette chanson existe sur les CD suivants :

Marc Ogeret chante La Révolution Française


Chansons révolutionnaires


Chansons populaires Montand Piaf Les Compagnons


Chansons révolutionnaires et sociales

..
.